;

 

L e  c o m p o s i t e u r

Yann Jaffrennou est né le 23.06.1952 à Strasbourg / France. Son élément de prédilection: l'eau, avec 5 planètes en cancer.

· Entre 1970 et 1973, études musicales tardives, entre autres au Conservatoire d'Amiens, où il obtient un premier prix d'harmonie. D'origine bretonne, sa future épouse lui donnera l'occasion, en 1977, de s'intéresser à la harpe celtique, et d'adapter ce style au piano. C'est ainsi que s'égraine une production de pièces exclusivement celtiques et pianistiques entre 1977 et 1979. Après sa rencontre avec Roland Darquoy en 1979, suivent des pièces plus ambitieuses de facture et aux influences plus orientales et indiennes. Avec son approche du piano, il se voit retourner aux sources du "côté cordes" de cet instrument. Mais ceci ne va pas sans une certaine interprétation: c'est en fait par le biais du toucher que le pianiste va devoir reproduire  les sonorités d'instruments à cordes traditionnels tels que la harpe celtique, le sitar indien ou même le synthétiseur... Par la suite, toutes sortes d'autres traditions musicales s'infiltrent dans son oeuvre (Chine, Japon, Tzigane, musiques minimales). Cependant sa musique se veut avant tout pure, non engagée dans une représentation culturelle quelconque: une musique du monde actuel(le), et non pas des mondes.

En 1980 il s'exprime à travers quelques citations sur la musique en général et le piano en particulier:

Le pianiste classique n'est pas suffisamment créateur. Sa redingote est trop voyante.

Le piano n'est pas un instrument plus classique qu'un  autre.

La musique de l'avenir unifiera tous les modes et toutes les expressions - occidentales comme orientales.

Le piano peut tout faire, tout imiter, disait Liszt, -  même le synthétiseur, dirons-nous.

Avant tout il ne faut pas oublier l'aspect instrument à  cordes  du piano, et qu'il est donc destiné à  résonner.

En 2000 - 02, parution de deux ouvrages qui renvoient au passionnant problème posé par la confrontation des langages occidentaux et orientaux:

· Catalogue des 2048 échelles musicales

· Une grammaire pour la Lyre

En 2003, développement d’un langage pianistique inaugurant ce qu’on peut appeler le “toucher global”:

piano gestuel

Sur les pages à suivre sont exposées les idées des ouvrages cités, ainsi que Piano gestuel